Relations transfrontalières

La Moselle, transfrontalière par nature

Vivre en Moselle, au cœur de la Grande Région et à proximité de l’Allemagne, du Luxembourg et de la Belgique, est un atout. Le Département multiplie les coopérations transfrontalières dans tous les domaines de la vie quotidienne... Objectif : saisir et créer de nouvelles opportunités pour la réussite et le bien-être du plus grand nombre.

Le Département, acteur majeur du rapprochement transfrontalier

Au carrefour des pays fondateurs de l’Union européenne, la Moselle participe activement à la vie de la région frontalière et  s’inscrit comme le pivot de la relation franco-allemande. Cette coopération transfrontalière s’exprime déjà dans tous les domaines de la vie quotidienne, que ce soit dans le cadre de la Grande Région (qui réunit la Lorraine, le Luxembourg, la Sarre, la Rhénanie-Palatinat et la Wallonie) ou dans celui des fructueuses relations bilatérales que la Moselle entretient avec les pays et territoires voisins.

 

Priorité à la protection et à l’avenir des jeunes dans la Grande Région

En Moselle, l’enfance en danger est une Grande Cause Départementale. C’est donc tout naturellement que le Département participe au projet Eur&Qua (INTERREG V Grande Région), qui vise à développer un espace transfrontalier de protection internationale de l’enfance.

Sur le plan de l’éducation, la Moselle a toujours fait du multilinguisme une priorité (échanges d’assistants éducatifs, programme Trilingua…). Voulant ce qu’il y a de mieux pour les jeunes Mosellans, le Département est aujourd’hui le chef de file du programme SESAM’GR (INTERREG Grande Région). Ce dispositif est le plus grand en Europe dans le domaine éducatif. Il dépasse le strict cadre de l’apprentissage des langues, en misant aussi sur l’interculturalité et l’orientation professionnelle pour offrir aux enfants, dès le plus jeune âge, les compétences-clés pour vivre, évoluer et travailler dans la Grande Région.

 

Accompagner les frontaliers et favoriser leur mobilité

L’espace transfrontalier est source d’opportunités d’emploi pour les Mosellans. Pour les accompagner, deux structures de conseils aux frontaliers et d’observation du territoire ont été créées, la MOSA (Maison Ouverte des Services pour l’Allemagne) à Forbach et la Maison du Luxembourg à Thionville. Dans le prolongement de cette problématique, les conditions d’une meilleure mobilité transfrontalière sont au cœur d’échanges réguliers entre la Moselle et ses voisins. Dans le cadre du projet Ticketing initié par le Département (INTERREG VA GR), par exemple, un titre de transport unique est à l’étude. Le SIG-GR (système d’information géographique de la Grande Région) est également le fruit de cette collaboration.

 

Le développement durable sans frontière

En matière de développement écologique, deux projets de coopération transfrontalière font écho aux préoccupations du Département, qui s’y investit pleinement :

  • GReENEFF (INTERREG V A – Grande Région), dont l’objectif est de lancer des projets pilotes exemplaires autour des éco-quartiers et des logement sociaux à haute performance énergétique afin d’encourager l’habitat vert.
  • AROMA(INTERREG V A – Grande Région), qui a pour finalité de structurer un réseau transfrontalier des acteurs de la filière agricole et alimentaire pour fournir les restaurations collectives en produits locaux de qualité dans la Grande Région.

 

Culture, patrimoine : donner aux citoyens le goût de la construction européenne

Connaître les richesses culturelles et patrimoniales de nos voisins ne peut que nous enrichir et nous amener à mieux vivre ensemble. La Moselle et la Sarre ont ainsi choisi de valoriser les sentiers de randonnées transfrontaliers avec le projet "Chemins d’excellence" (INTERREG IV A Grande Région). Deux sites "Passionnément Moselle", la Maison de Robert Schuman et les Jardins Fruitiers de Laquenexy, appartiennent en outre au réseau transfrontalier des "Jardins sans limites". Un troisième, le Parc archéologique européen de Bliesbruck-Reinheim, est quant à lui un modèle de coopération franco-allemande ! D’autres exemples existent, tels l’initiative "Terroir Moselle", qui promeut les vins de la vallée de la Moselle en France, au Luxembourg et en Allemagne.

 

Le saviez-vous ?

Le Département préside la CLI, Commission Locale d’Information  de la centrale de Cattenom. Celle-ci assure une mission de suivi, d’information et de concertation en matière de sûreté nucléaire, de radioprotection et d’impact des activités nucléaires sur les personnes et l’environnement. En 2012, la CLI s'est ouverte à nos voisins de la Grande Région. Des partenaires rhénan-palatins, sarrois, luxembourgeois et wallons y siègent désormais en tant qu'observateurs.

 

Chiffres clés 

  • 7,28 M€ sur 3 ans mobilisés par tous les partenaires pour SESAM’GR, plus de 20 000 élèves impliqués annuellement de part et d’autre des frontières ainsi que 300 pédagogues
  • En Moselle, 60% des élèves du 1er degré et 90 % des collégiens apprennent l’allemand (vs 6% et 15,5% en France)
  • 9,41 M€ investit par le Département pour la création de la liaison routière Belval-A60
  • 239 00 personnes concernées par les trajets transfrontaliers quotidiens au sein de la Grande Région en 2017, dont 183 548 pour le seul Luxembourg.
  • 59 projets approuvés depuis 2016 par le programme INTERREG V-A Grande Région.
Version du 24 septembre 2018

Transfrontalier