Insertion

RSA et retour à l’emploi : comment tisser le lien

Responsable du financement du RSA (revenu de solidarité active), le Département assure l’orientation et l’accompagnement des bénéficiaires mosellans. Avec ses partenaires, il organise les dispositifs d’insertion pour proposer aux plus fragiles un accompagnement personnalisé visant leur retour vers un emploi durable.

En charge de l’indemnisation de plus de 30 000 bénéficiaires du RSA de Moselle, le Département a choisi de renforcer, en 2018, son action en faveur de l’insertion professionnelle, en déployant une démarche de type entrepreneuriale sur chaque territoire.

 

Jusqu’ici, l’action départementale en faveur du RSA était davantage axée sur la gestion de l’allocation et l’accompagnement social. Mais nous manquions d’un maillon tourné vers le monde professionnel : des personnes aptes à communiquer avec les entreprises.
Marie-Louise Kuntz Vice-présidente du Département, délégué à l’insertion, à l’emploi et à la protection de l’enfance

 

 

Pour remédier à ce manque, des postes de "développeurs d’emploi" ont été créés sur chacun des cinq territoires de la Moselle. "Nous avons recruté des personnes aux profils variés possédant une bonne expérience du monde de l’entreprise, avec une volonté d’aller sur le terrain", précise la vice-présidente. Leurs missions : soutenir une dynamique de retour vers l’emploi durable pour ces bénéficiaires en créant un lien direct avec les entreprises sur chaque territoire et accompagner de façon individuelle un portefeuille de bénéficiaires du RSA.

 

Accompagner les entreprises

Véritable démarche dynamique visant à réduire le nombre de bénéficiaires du RSA : les cinq développeurs d’emploi de la Moselle s’attachent aux particularités de chaque zone géographique : milieu rural, urbain, frontalier… Pour cela, ils collaborent de façon étroite avec Moselle Attractivité. « Les problématiques de ressources humaines et les besoins de main-d’oeuvre diffèrent de Thionville à Phalsbourg note Marie-Louise Kuntz. En accompagnant une entreprise qui n’arrive pas à recruter, le développeur d’emploi va l’aider à comprendre et affiner son besoin afin de pouvoir y répondre, et lui présenter les bonnes personnes : des bénéficiaires qui font preuve d’un savoir-être, d’un savoir-faire et d’un savoir-devenir, en adéquation avec les besoins de l’entreprise. » En tant que personnes relais et interlocuteurs uniques, avant, pendant et après chaque prise de poste, Miryame Guernoub, développeur d’emploi sur le territoire de Forbach - Saint-Avold et ses quatre homologues font la promotion de talents mosellans et gagnent la confiance des recruteurs. 

 

Travailler en réseau

80 % des offres d’emploi appartiennent "au marché caché". Autrement dit, elles ne sont pas diffusées sur Pôle emploi, "infiltrer les réseaux" fait donc aujourd’hui partie des priorités des développeurs d’emploi. Afin de mener à bien cette mission, Le Département s’appuie sur l’association Cap-Parrainage pour identifier des chefs d’entreprise prêts à parrainer et coacher des bénéficiaires du RSA dans leurs structures.
"L’accueil positif que nous rencontrons est vraiment encourageant. Nous sommes accueillis, écoutés, et sentons l’envie des entreprises de s’investir dans le territoire", estime Miryame Guernoub, en première ligne de ces échanges. À l’initiative du territoire de Forbach – Saint-Avold, un "Petit-déjeuner Emploi" est également organisé chaque mois. Un moment pour "échanger, repérer des compétences et mettre en relation dans un cadre convivial des bénéficiaires du RSA et des structures qui recrutent".

 

Objectif 2019 :
l’insertion professionnelle de 1 500 bénéficiaires du RSA avec un dispositif simplifié pour répondre encore mieux aux besoins de chacun sur l’ensemble des territoires de Moselle.

 

Une nouvelle approche

Repensée, l’approche départementale est davantage valorisante et proactive. "En somme, on ne leur dit plus : “Quel est votre problème ?” mais : “Vous avez un potentiel, nous allons le mettre en valeur auprès des entreprises que nous connaissons”", reprend Marie-Louise Kuntz. Le développeur d’emploi suit ainsi 50 bénéficiaires.
"Notre objectif étant de faire la promotion de ces personnes, il nous faut bien les connaître. Il s’agit vraiment de faire du sur-mesure, du qualitatif, pour trouver la meilleure équation possible entre les individus, leurs besoins, leurs talents, et les demandes des entreprises."
Pour cela, le développeur de l’emploi occupe le terrain, et fait le lien entre le champ de l’insertion et le monde économique en mobilisant l’ensemble des ressources disponibles, au sein et à l’extérieur du Département.
"Le développeur est le pilote d’un projet qui mobilise et implique de nombreuses équipes."

 

Avec les bénéficiaires

"Accompagner personnellement des bénéficiaires nous permet de comprendre leur parcours de vie, ce qui a pu coincer et ce qui les a conduits au dispositif RSA", relate Miryame Guernoub.
Chômeurs longue durée, femmes isolées, jeunes diplômés… "Il existe autant de profils que de personnes. Souvent, des accidents de la vie se sont cumulés, entraînant parfois une vraie perte de confiance. Mais l’envie de s’en sortir, de rebondir, reste généralement leur dénominateur commun."

 

Ensemble

Des ateliers et des partenariats sont ainsi mis en place avec des structures telles que Pôle emploi, l’Udaf, l’Afpa, Wimoov ou Trans’boulot.
"Si une personne n’a pas à sa disposition toutes les bonnes techniques ou même les bonnes informations sur l’évolution du marché de l’emploi, nous pouvons lui présenter des formations, et la sensibiliser aux métiers en tension, aux secteurs qui recrutent", rebondit Miryame Guernoub.
Le BTP, par exemple, demeure en forte demande de main-d’oeuvre, et la branche du service à la personne s’avère plus que jamais demandeuse. Les employées libre-service et les hôtes de caisse sont également très recherchés dans la distribution. "Suite à une médiation avec un hypermarché du territoire, une femme qui n’avait pas travaillé depuis 14 ans s’est vu proposer un CDD longue durée. Une réussite !"

 

Version du 28 décembre 2018

Solidarité
Le RSA en bref

Le RSA est une allocation de solidarité financière mensuelle destinée aux personnes sans ressources ou dans une situation temporaire difficile. Elle permet aussi de compléter les trop faibles revenus afin de garantir un niveau de ressources minimum. Il s’agit du dernier niveau de prestation sociale, versée si aucune autre aide ne peut plus l’être.
Le montant du RSA varie en fonction de la composition du foyer, des revenus d’activités, des autres ressources et du mode d’hébergement. Ce revenu minimum est versé de façon temporaire en contrepartie d’une mobilisation de la personne pour sortir du dispositif.

Les critères d’obtention du RSA

Résider en France de manière stable et également remplir une des conditions suivantes :

  • Être en formation rémunérée (hors élève/étudiant) ;
  • Avoir + de 25 ans, avec faibles ressources ou sans ressources ;
  • Avoir - de 25 ans, élever un/des enfants et/ou attendre un enfant, avec faibles ressources ou sans ressources ;
  • Avoir - de 25 ans, sans enfant, et avoir travaillé 2 ans à temps plein durant les 3 dernières années ;
  • Être travailleur (se) indépendant(e) avec faibles ressources et ne pas employer de salarié.

Pour vérifier votre éligibilité au dispositif :

  • Renseignez-vous auprès de la CAF ou de la MSA ;
  • Rendez-vous dans un Centre Moselle Solidarités  afin d’y rencontrer un(e) assistant(e) social(e).
Chiffres clés
  • 30 377 bénéficiaires du RSA au 3e trimestre 2018
  • 1,88 M€ consacré au soutien de 27 ateliers et chantiers d’insertion associatifs & communaux en 2018.
  • 1 800 jeunes accompagnés via le Fonds départemental d’aide aux jeunes en 2017.
  • 171,40 M€ dépensés pour des actions d’insertion et le versement de l’allocation du RSA en 2018.