INTERVIEW

Nick Rodwell, dirigeant de la société Moulinsart

À tout seigneur, tout honneur : le Château de Malbrouck, qui fête cette année ses 600 ans, accueille un hôte prestigieux en la personne de Hergé, créateur de Tintin. Quelles sont les réjouissances de l’exposition "Hergé : une vie, une oeuvre" ? 

Parlez-nous de l’exposition.

"Nous aurons à coeur d’expliquer la vie et l’oeuvre d’Hergé grâce à de nombreux documents et illustrations originales. Nous évoquerons aussi les collaborations entre Hergé et l’illustrateur E.P. Jacobs, le père de Blake et Mortimer, et également avec le photographe belge Robert Kayaert. Une partie de l’exposition sera liée aux premiers pas de l’homme sur la Lune, dont nous fêterons le 50e anniversaire cet été."

Tintin a fêté ses 90 ans le 10 janvier. Il semble éternel et même Peter Jackson, après Steven Spielberg, envisage de tourner un film sur ce célèbre reporter. Comment expliquez- vous cette magie permanente ?


Toute l’oeuvre est devenue un classique… un peu comme "Le Petit Prince" ! Les textes sont de ce fait aussi importants que les dessins.

Que pensez-vous du château de Malbrouck et de son accueil, pour la 3e année consécutive, du 9e art ?


Le choix du 9e art fait vraiment sens actuellement. La passion déchaînée par la bande dessinée est un phénomène mondial, du Japon aux États-Unis en passant par l’Europe. Le succès du Festival d’Angoulême illustre bien cet engouement généralisé, particulièrement vivace en France, pour la bande dessinée. Avec ce lieu magnifique, le Festival de Malbrouck pourrait essayer de devenir le numéro 2 en France !

 

Version du 28 February 2019

Culture