ÉCONOMIE VERTE

Deux parcs photovoltaïques pour la Moselle

En pleine campagne de promotion des énergies renouvelables, EDF va construire deux parcs photovoltaïques sur les zones MOSLPARC Nord et Est (ex-mégazones). Une implantation qui profitera au Département et aux habitants des communes concernées. Mise en service prévue en 2022.

D'ici 15 ans, la France souhaite doubler la part des énergies renouvelables dans sa production énergétique. Aujourd’hui, seuls 9 % de la production d’électricité viennent des énergies renouvelables. C’est dans ce cadre qu’EDF Renouvelables, filiale d’EDF spécialisée dans le solaire photovoltaïque, recherche des emplacements pour installer des zones de production d’énergie verte. Le Département de la Moselle, qui dispose de deux fois cent hectares sur ses deux zones d’activités MOSLPARC Nord et Est, a proposé à EDF de lui louer des parcelles via la signature prochaine d’un bail qui s‘étalera sur 30 ans.

Économie de proximité

EDF exploitera 47 hectares sur la zone MOSLPARC Nord (qui s’étend sur les communes d’Illange et Bertrange) et 36 hectares sur MOSLPARC Est (à Farébersviller et Henriville). Le premier parc sera capable de répondre aux besoins d’une ville de 20 000 habitants, soit l’équivalent, par exemple, des communes de Yutz, Illange et Kuntzig ; 13 000 habitants pour le second, soit l’équivalent de la population de Freyming- Merlebach. Cette production de proximité sera directement injectée dans les réseaux de distribution voisins de ces parcs de panneaux photovoltaïques.

EDF propose d’accueillir des moutons (éco-pastoralisme) et des ruches sur les espaces verts lorsque les parcs seront mis en place.
 

 

Retombées financières et fiscales

Durant 30 ans, EDF versera un loyer au Département. Celui-ci percevra également des taxes, dont une partie reviendra également aux intercommunalités et communes concernées par l’implantation. EDF Renouvelables, qui investit 55 millions d’euros dans le projet, a prévu de ne faire appel qu’à des entreprises locales pour la construction de ces deux parcs. Entre 400 et 500 personnes seront requises sur le chantier, et huit à dix emplois seront créés à terme pour gérer l’exploitation des sites. Lorsque les parcs seront mis en place, EDF proposera d’accueillir des moutons et des ruches sur les espaces verts. À l’issue du bail, l’entreprise démontera ses panneaux et procédera au recyclage de 98 % des matériaux. 

Version du 2 January 2020

Environnement