MOSELLE DÉRACINÉE

La Moselle a rendez-vous avec son histoire !

En 2020-2021, Département commémore le 80e anniversaire de l’évacuation de 300 000 Mosellans et de l’expulsion de près de 100 000 autres. Un temps fort où les valeurs de solidarité et de partage seront mises à l’honneur.

Le Département a conçu une série d’événements pour commémorer le 80e anniversaire de l’évacuation de 300 000 Mosellans et de l’expulsion de près de 100 000 autres à partir de septembre 1939 et l’été 1940.
Initialement prévu du 24 au 27 septembre, ce temps fort, où les valeurs de solidarité, de fraternité et de partage seront mises à l’honneur, a été décalé au mois de février 2021, compte tenu de la situation sanitaire.


C’est une grande déception pour nous mais ce n’est que reporter l’événement pour le rendre encore plus fort. Cette histoire ne doit pas disparaître.
Le Président du Département de la Moselle

 


En 2020-2021, la Moselle se souvient et remercie


Plusieurs mois de crise sanitaire n’ont pas remis en cause les événements prévus pour l’opération Moselle déracinée. Durant cette épidémie de Covid-19, la Moselle a, une nouvelle fois, pu mesurer la solidarité qui existe entre les départements français. Nombreux sont ceux qui ont spontanément accueilli nos malades, envoyé du gel hydroalcoolique ou témoigné leur soutien à la Moselle durement éprouvée. La solidarité qui a prévalu entre 1939 et 1945 vaut toujours ! Dans ce cadre, l’invitation de délégations des départements d’accueil des Mosellans déracinés pendant la Seconde Guerre mondiale prend tout son sens. Ces dernières viendront découvrir la Moselle, son histoire, ses habitants, et nous aurons collectivement l’occasion de les remercier. Malheureusement, la situation sanitaire a contraint le Département à reporter les commémorations prévues du 24 au 27 septembre 2020, ainsi que la programmation culturelle associée.

Mais rendez-vous est d’ores et déjà donné en février 2021 pour "Moselle déracinée". 

 

Groupe-de-réfugiés-sur-le-quai-de-la-gare-de-Moussac-en-1940-Coll-Maria-Bour 937x617

 

Groupe de réfugiés sur le quai de la gare de Moussac en 1940 © Coll. Maria Bour

 

Des événements maintenus en 2020


Malgré le report de l'événement en février 2021, certaines manifestations auront bien lieu cette automne.
En premier lieu, une exposition immersive de 1 000 m² sera présentée lors de la (Lien en accès restreint)  ", du 25 septembre au 5 octobre 2020.
 
BD Moselle deracinee Mais aussi :
  • une bande dessinée "La Moselle déracinée" (disponible en ligne). Les évacués, expulsés et déplacés de Moselle entre 1939 et 1945" de Charly Damm et François Abel, éd. du Signe, en vente à la FIM puis disponible dans les points de vente habituels
  • une exposition itinérante "Un exil intérieur" qui circulera dans les collèges de Moselle assortie de sa BD numérique réalisé par la société Prieur et Malgras. Cette BD raconte l'histoire d'une famille mosellane du village de Teterchen évacuée vers celui de Saulgé (Vienne). Le scénario a été réalisé avec soin pour permettre aux adolescents (et leurs parents) de s'identifier aux personnages tout en comprenant les enjeux de cet épisode historique

  • les expositions déjà en cours :
    • (Lien en accès restreint)  " jusqu'au 30 septembre au Centre des Archives Industrielles et Techniques à Saint-Avold
    • "Un exil intérieur - l'évacuation des mineurs de fer et des ouvriers de la sidérurgie (septembre 1939 - août 1940)" jusqu'au 1er novembre au Parc du Haut-Fourneau U4 à Uckange
  • des actions pédagogiques dans les collèges pour raconter, transmettre et prendre conscience.
 

 

Rendez-vous en février 2021 pour :

  • l'accueil de délégation des départements d'accueil des évacués et exilés mosellans avec des cérémonies de commémoration
  • un spectacle musical de Jacky Locks avec 1 000 choristes et Patricia Kaas et Gloria (des Kids United)
  • un film docu-fiction réalisé par Patrick Basso : "Journal d'un exil"
  • des événements et des spectacles dans les territoires
  • des expositions :
    • "De gré ou de force - l'expulsion des Mosellans (1940-1945)" aux Archives Départementales à Saint-Julien-lès-Metz
    • "Robert Schuman et la Vienne" à la Maison de Robert Schuman

 


400 000 Mosellans évacués ou expulsés


L’évacuation des populations vivant entre la frontière allemande et la ligne Maginot débute le 1er septembre 1939. Ainsi, 200 000 Mosellans quittent brutalement leur foyer pour être en grande majorité hébergés en Charente, dans la Vienne et la Charente-Maritime. Les mineurs de charbon, eux, sont envoyés dans les mines du Pas-de-Calais, de la Loire et de la Saôneet- Loire. Après l’attaque allemande du 10 mai 1940, une deuxième vague de 100 000 Mosellans part dans les mêmes conditions, dans divers départements. L’été 1940 est dramatique pour la Moselle, abandonnée au vainqueur. La police et l’administration allemandes organisent le départ immédiat de 100 000 personnes jugées indésirables ou « non-germanisables » qui trouvent refuge dans les départements dits de la France libre, et notamment en Dordogne.

 

La Moselle dit merci


À l’occasion des 80 ans de ces événements, la Moselle souhaite remercier tous ces départements qui ont accueilli les 400 000 Mosellans déracinés en conviant des délégations départementales. Ces dernières pourront découvrir la Moselle autrement, ses habitants et son histoire, à travers une série d’événements commémoratifs et festifs. Au programme : visites sur les territoires, représentations théâtrales, ou encore rencontres avec des Mosellans mobilisés pour l’événement.

 


La parole de ces générations d’adultes qui ont connu le déracinement est de plus en plus rare. Il est nécessaire que leurs enfants et petits-enfants conservent le souvenir de ces temps de l’urgence et de la patience, de la découverte forcée et de la réciprocité solidaire.
Le Président du Département de la Moselle



20 témoins racontent l’histoire

L’histoire est un puzzle complexe. Pour approcher au plus près de la réalité des faits, le Département de la Moselle, France Bleu Lorraine et ViàMoselle TV s’associent pour donner la parole aux témoins de cette période douloureuse de notre histoire. Au micro de Vianney Huguenot, vingt témoins directs ou indirects, à travers vingt épisodes d’un feuilleton radio-télé inédit, racontent ces longs mois : les tensions de l’avant-guerre, les années 30, les menaces internationales, la déclaration de guerre, l’évacuation des villages de la zone rouge, le voyage bouleversé à travers la France, l’arrivée en terre inconnue, l’accueil, l’intégration, le rôle des églises, la décision de rentrer ou pas en 1940, l’après-guerre, les amitiés qui durent... 

Diffusion programmée prochainement

 

journal exil moselle deracinee Journal d’un exil, un film de Patrick Basso

Septembre 1939. À Ludelange en Moselle, Odette a seize ans quand la guerre éclate. Sa famille, son village et toute la région sont évacués pour laisser le terrain aux opérations militaires. Pour elle, comme pour près de 300 000 autres Mosellans, c’est une vie nouvelle qui commence, marquée non seulement par la guerre, mais aussi par cet exil intérieur dans plusieurs départements du sud-ouest de la France. Reconstitué par des scènes de fiction, le destin à la fois exemplaire et singulier d’Odette et sa famille servira de fil rouge à ce film dont le propos est d’évoquer cette page méconnue de l’histoire de France. Cette reconstitution historique, tournée en terre mosellane et dans la Vienne, a mis à contribution de nombreux figurants locaux.

Une coproduction Cerigo Films - viàMoselle en partenariat avec le Département de la Moselle et le Département de la Vienne - avec le soutien du CNC
Scénario : Paul Couturiau Fiction : Franck Lemaire produit par Alexis et Yannis Metzinger 

 

 

pixel vide

Version du 15 septembre 2020

Culture