Bien vieillir en Moselle

Lutter contre l’isolement des personnes âgées : un axe fort du schéma de l’autonomie

Le problème de la perte de liens sociaux des seniors est au cœur des préoccupations de l'Eurodépartement. D'autant que la crise sanitaire a exacerbé l’isolement de nos aînés.

Aujourd’hui, les plus de 60 ans représentent 26 % de la population en Moselle, soit 268 704 habitants, et les plus de 75 ans 9,2 % des Mosellans. Or, l’isolement qui frappe une partie d’entre eux est une véritable préoccupation. En effet, dans leur baromètre "Solitude et isolement quand on a plus de 60 ans en France en 2021", les Petits Frères des Pauvres révèlent de nouveaux chiffres sur l’esseulement des personnes âgées (530 000 personnes en situation de "mort sociale"), et alertent sur l’urgence d’agir.

 

Engager une nouvelle dynamique

Le message a été entendu par l'Eurodépartement, qui a lancé cinq réunions - une par territoire - entre novembre 2021 et mai 2022, en partenariat avec les Petits Frères des Pauvres du Grand Est. Tous les acteurs du "bien vieillir", communes, centres communaux d’action sociale, associations, bailleurs publics, réseaux de santé, hôpitaux, services d’aide à domicile, ont été invités à rejoindre les professionnels des Pôles Autonomie et des MAIA (Méthode d’Action et d’Intégration des services d’aide et de soins dans le champ de l’Autonomie) pour des tables rondes et des temps d’échanges. L’objectif est d’engager un travail en réseau adapté à chaque territoire, impliquant un maximum d’acteurs pour lutter contre l’isolement des seniors. En les repérant, d’abord, puis en favorisant des initiatives citoyennes afin d’agir ensemble sur cette question majeure.


Renseignements - Tél. 03 87 56 30 30 - www.mosellesenior.fr 

 

 

Maintien à domicile

Le quotidien simplifié avec les aides techniques

L'Eurodépartement a lancé une expérimentation (1 800 bénéficiaires) pour informer et sensibiliser les seniors sur les aides techniques afin de favoriser leur maintien à domicile. Repérés par les travailleurs sociaux, les usagers ont reçu la visite d’un ergothérapeute de la Fondation Bompard, qui a évalué leurs besoins pour faciliter et sécuriser les actes de la vie quotidienne (se laver, s'habiller, préparer ses repas, sécuriser ses déplacements, limiter le risque de chute…). Un matériel adapté a été préconisé et a fait l’objet d’essais au domicile de ces personnes. Celles-ci ont choisi leur fournisseur et ont été soutenues dans le montage financier pour l’acquisition des aides techniques par le Centre d’Amélioration du Logement de la Moselle. L’expérimentation, lancée dans le cadre de la Conférence des Financeurs de la Prévention de la Perte d’Autonomie (CFPPA*), a pour ambition d’être généralisée.

* La CFPPA coordonne les actions de prévention de la perte d’autonomie des personnes de plus de 60 ans et leur financement.

 

pixel vide

Version du 26 April 2022

Solidarité